Petite histoire de la méthode YOGAsophro

J’aime à penser que tout ce que j’ai appris dans la vie, provient de personnes qui me l’ont enseigné. Et quand bien même les créations surgissent, elles proviennent d’éléments transmis par d’autres. Je vais même plus loin dans ma façon de penser : les plus grands génies comme Einstein n’ont pas hésité à confier que leurs plus grandes découvertes provenaient de l’intuition, qu’est-ce que l’intuition si ce n’est une source mystérieuse ?

Dans la tradition yogique existe une transmission de connaissances du yoga par lignée. Dans mon cas, j’ai été formée par une lignée de maîtres issus principalement de l’Himalaya. Mes maîtres sont : Sivananda et deux de ses disciples (Vishnudevananda et Satyananda), Caycedo, Nishala Joy Devi, Henri Miller.

Lorsque je me suis formée à la sophrologie, j’ai été frappée par la similarité du yoga et de la sophrologie et surtout par le non-sens de les séparer. Sans le savoir et sans s’en réclamer, les sophrologues sont beaucoup plus raja-yogis que les propres enseignants de yoga aujourd’hui. Je dirai même qu’ils sont maîtres dans l’art de calmer le mental, le but même du yoga sutra énoncé par Pantajali dans ses yogas sutras : « YOGAS CITTA-VRITTI-NIRODHAH. » La sophrologie représente une forme de pratyhara, la cinquième étape des yogas sutras de pantajali : le moment où le yogi prend conscience de son monde intérieur et en découvre les aspects les plus déroutants. Là siège entre autre l’inconscient dont nous a parlé Freud… bien connu des yogis bien avant l’heure. Dans pratyhara, grâce à la sophrologie et au yoga nidra, le pratiquant apprend à surpasser les opposés, le fameux raga dvesha dont parlent les yogis « j’aime, j’aime pas. »

La méthode que je propose aujourd’hui de YOGAsophro est là pour enrichir vos outils de sophrologues ou de professeurs de yoga… et de vous permettre de faire ce cheminement là également et plus encore. Je propose une réunion d’informations le 30 juin prochain en visio à 19 heures. Inscription par mail : yogasophroformations@gmail.com

Formation YOGAsophro : réunion d’informations

Envie de vous former à la gestion du stress pour offrir vos services dans ce domaine ? La prochaine réunion d’informations sur la formation Gestion du stress en ligne aura lieu le 18 mai prochain de 11 h à 12 h en visio.

La prochaine session de formation YOGAsophro gestion du stress commence le 31 mai.

Les dates : 31 mai et 1er juin, 14 et 15 juin, 28 et 29 juin

  • 50 heures en tout, datadockée et certifiée Yoga Alliance
  • 33 heures de pratique et d’entraînement en visio
  • 14 heures de théorie en multimedia
  • 2 heures de stage
  • Rapport de stage

Cette formation offre un manuel de formation d’une centaine de pages, une vingtaine de vidéos pour vous entraîner, 5 quizz pour vérifier l’acquisition de vos connaissances, 3 podcasts pour vous imprégner des techniques de méditation et de relaxation.

Les inscriptions à la réunion se font en cliquant ici : Billetterie Weezevent

L’intérêt de l’approche YOGAsophro

Au fil de la découverte de la méthode, vous trouverez de nombreux intérêts à inclure du yoga dans votre sophrologie et vice/versa d’inclure des pratiques de sophrologie à vos cours de yoga, parfois dans des proportions homéopathiques, parfois de façon équilibrée.

Pour le professionnel, un des premiers points bénéfiques est évidemment d’enrichir sa palette d’outils. Quand on travaille sur les stress, l’alliance des deux disciplines se renforcent mutuellement.

La sophrologie apporte une intériorité encore plus grande à la pratique de yoga. Côté sophrologie, les 12 exercices du premier niveau s’avèrent parfois un peu limité pour son action sur le corps. Mais mélangé au yoga, il acquiert un bénéfice physique immédiat.

 Le yoga aide les sophronisants (pratiquants de sophrologie) à mieux détendre son corps : un corps détendu égale, une détente mentale plus importante. Les descentes en alpha s’en trouvent renforcés.

Très riche en exercices de respiration, le yoga offre à la sophrologie un panel d’outils à ce niveau indéniable. Pourquoi se limiter à un type de respiration quand il en existe dix fois plus en yoga ?

Côté yoga, la sophrologie apprend aux élèves à se laisser glisser dans les états alpha plus facilement. La détente est renforcée. De plus, entrer dans la méditation devient également plus évident. C’est une sorte de raccourci pour arriver à mieux gérer son mental et ses émotions.

Pour les professionnels, la sophrologie invite à soigner le terpnos, l’art de parler. Pour le professeur de yoga, c’est l’occasion d’enrichir son expression pendant ses cours.

Les sophrologues excellent dans l’art des visualisations, ces dernières existent dans certains types de yoga comme le yoga nidra. Pratiquer la sophrologie « imagée » lors d’un cours de yoga invite l’élève à plonger plus profondément dans son intériorité, nécessaire pour faire baisser le stress.

Cette liste d’avantages ne saurait être exhaustives. Il y en a sûrement d’autres.